• REEDITION

    Puisque j'ai commencé à rééditer notre voyage à Dakhla de 2012, j'sui bien obligé de continuer, sinon j'vais me faire vilipender, même que je trouve que c'est un joli mot.

    Alors voilà la suite du début, comme dans toute bonne histoire...

     

    On en était donc à Legzira, célèbre pour ses superbes arches, que nous avons eu le plaisir d'aller admirer... malheureusement, en 2016 l'une d'elle s'est écroulée... ce n'est pas la plus grande, mais une plus petite et plus éloignée. Il y  en a également deux autres, moins faciles d'accès mais en bon état ! Souhaitons qu'elles résistent encore longtemps, parce que c'est l'attraction principale de ce village...

    Ensuite, ben t'as qu'à regarder les z'images photographiques que voilà et tu vas découvrir la suite extrêmement épistrouillante...

     

    Voyage à Dakhla - 2


    42 commentaires
  • REEDITION

    Alors j'me suis dit comme ça, que pour celles z'et ceux qui ne connaissaient pas mon blog en 2016, je pourrais rééditer notre beau voyage à Dakhla, que nous faisîmes en 2012, même que c'était vachement bien...

    Alors voilà l'histoire... si vous l'avez déjà vue, tournez la page, j'vous en voudrai pas...

     

    Nous voilà reviendus en 2012... Martine, la sœur de Françoise et Patrick notre beauf, habitent encore à Marrakech et nous décidons de faire ensemble un voyage jusqu'à Dakhla que nous voulons découvrir. Pour vous situer, Dakhla est sur l'Atlantique, en direction de la Mauritanie et se trouve à environ 1500 km de Ouarzazate.

    Après avoir soigneusement préparé notre voyage (voir ci-dessous), nous convenons de nous retrouver à Agadir pour faire le trajet ensemble. Et c'est parti pour 3 semaines d'une belle aventure qu'on n'est pas près d'oublier... 

    Voyage à Dakhla - 1


    54 commentaires
  • Figurez-vous que je viens de m'apercevoir qu'y a longtemps que j'vous ai pas fait un cours accéléré sur nos amis les zanimos. Donc, pour pas que vous restassiez ignares, je vous propose aujourd'hui cette étude approfondie sur un volatile volant très attachant,

    Le goéland:

    Le Goéland

     

    La plupart des gens pensent que le goéland et le gros élan sont de la même famille, ce qui est faux. 

    Car si ces deux animaux ont tous les deux quatre pattes (sauf le goéland), ils ont également deux ailes (sauf le gros élan) et ils ne vivent pas au Groënland, sauf le gros élan quand il a envie de voir les aurores boréales. 

    Oublions donc le gros élan et étudions le goéland : 

    - Pour cela, attrapons un goéland. Pas celui-là, c’est une mouette.

    - Attrapons donc un autre goéland. Pas celui-ci non plus, c’est un gros élan et on a vu plus haut que c’est pas la même race de mammifères.

    - Attrapons donc un autre goéland. Voilà, je le tiens.

    - Observons-le : 

    Il possède un bec et des plumes, comme la poule. Mais pond-il des œufs à la coque comme la poule ? Que nenni, car la poule au pot, alors que le goéland n’en a pas (de pot).

    Il a également deux ailes, la droite et la gauche et deux pattes, la gauche et la droite. On peut remarquer avec stupeur qu’elles sont toutes les deux de la même longueur, surtout la droite, ainsi que la gauche, comme la cigogne. 

    - La cigogne n’ayant rien à voir avec le gros élan, n’a rien à faire dans cet exposé, donc oublions-la et revenons à nos moutons, qui n’ont rien à faire non plus dans cet exposé.

    La femelle du goéland est la goélette. On les différentie facilement car ils sont exactement pareils et on voit pas du tout la différence. Surtout quand ils sont là-haut dans le ciel, vas pas me dire si c’est un goéland ou une goélette, alors que cette dernière navigue sur les flots déchainés pour aller découvrir l’Amérique avec Christophe.

    L’union du goéland avec la goélette donne des œufs, comme la poule. Ce qui pourrait nous faire croire que la poule fait également partie de la famille des gros élans. Les scientifiques examinent actuellement cette hypothèse, en essayant de faire cuire un œuf de gros élan. Nous attendons bien entendu le résultat de cette expérience avec intérêt. 

    Lorsque l’œuf éclot, un petit poussin goéland apparait en criant « maman ».

    Mais quelle n’est pas sa méprise, car c’était le père, impossible à différentier avec la mère, comme nous l’avons vu plus haut.

    C’est la raison pour laquelle le goéland hésite souvent entre la goélette et la poule, sauf que le coq veille au grain et c’est pas le genre à se laisser piquer ses poulettes par n’importe quel goéland. 

    La famille goéland s’envole ensuite sur les flots bleus pour pêcher le poisson et la grenouille, qui sont leur repas favori. Sauf le poussin goéland, qui ne peut pas encore voler et qui reste bloqué au nid comme deux ronds de flan, en voyant ses parents virevolter dans les cieux éthérés, alors qu’il n’aime pas ça (le flan). 

    Comme vous avez pu le constater, la vie du goéland n’est pas facile.

    Nous étudierons donc la prochaine fois la vie de la mouette, surtout celle qui rigole, c’est plus marrant.


    39 commentaires

  • 34 commentaires

  • 37 commentaires