• Afin de parfaire vos connaissances en ce début d'année, je vous propose un peu de science naturelle avec cet exposé sur un animal sympathique et convivial que vous adorerez avoir chez vous:

     

    Blog de lesscorpionsdeouarzazate :Les Scorpions de Ouarzazate, LE CROTALE

    Le crotale crotte-t-il ? Oui.

    Mais pas plus que les autres z’animals zoologiques serpentuagénaires.

    La légende populaire affirme que lorsqu’on coupe un crotale en deux, on obtient deux demi crotales. Mais ce n’est certes qu’une légende et nous ne nous laisserons pas abuser par de telles croyances.

    Cependant, afin d’en avoir le cœur net, procédons à une expérience scientifique :

    - Prenons un crotale et coupons-le en deux morceaux égaux. Que se passe-t-il alors ? Nous obtenons effectivement deux demi crotales, mais à notre grande stupéfaction, aucun des deux ne bouge. Est-ce à dire que les demi-crotales sont moins vifs que les crotales entiers ? Sont-ils vexés d’avoir été raccourcis ? Les scientifiques spécialisés dans les coutumes religieuses du bernard-l’ermite n’ont aucune idée de la réponse, ce qui prouve que même les savants ne connaissent pas mieux le crotale que nous.

    Le crotale est familièrement appelé  « serpent à sonnette », car c’est le seul qui sonne avant d’entrer. C’est donc un animal poli, qu’on sera heureux d’avoir chez soi.

    L’accouplement du crotale avec la crotalette donne des mignons petits crotalions très turbulents, mais tellement attachants qu’on peut faire des nœuds avec.

    Le crotale se nourrit de petits animaux glanés de-ci de-là dans la pampa, qu’il attire par le son joyeux de sa sonnette. Mais si vous le nourrissez avec des farines animales, il se mettra à ruminer et vous donnera du lait.

    En conclusion, c’est donc un animal utile et attachant qu’on pourra promener partout avec soi, pour la grande joie des passants et de vos amis.


    17 commentaires
  • Le voyage aux z'Amériques étant terminé, je vous propose pour changer de sujet cette intéressante étude sur un animal particulièrement attachant, qui fera la joie des petits et des grands par son extrême convivialité. J'ai nommé le cloporte, que voici que voilà:

     

    Blog de lesscorpionsdeouarzazate :Les Scorpions de Ouarzazate, LE CLOPORTE

    Contrairement à ce que dit la légende populaire, le cloporte ne ferme pas les portes. Par contre, il nous importe que le cloporte passe sous la porte et nous apporte l’importance du rapport entre la porte close et l’accorte cloporte en enclos.

    Que mange le cloporte ? C’est la question que se posent tous les scientifiques spécialisés dans la nourriture du cloporte, sans jamais avoir réussi à trouver la réponse.

    Le cloporte se met en boule. Est-ce à dire qu’il s’énerve facilement ? Dans ce cas est-il dangereux ? Préfère-t-il le billard ou la pétanque ?

    Procédons à une expérience scientifique : prenons un cloporte adulte et consentant et insultons-le jusqu’à ce qu’il se mette en boule. Ensuite, allons jusqu’au bowling et lançons-le sur les quilles, avec un léger effet. Que se passe-t-il ?

    A notre grande stupéfaction, quelques secondes après le lancer nous ne le voyons plus (le cloporte). Les quilles du bowling restent en place et nous n’avons droit à aucune réduction. Ce qui nous amène à penser que par la suite nous n’amèneront plus notre cloporte au bowling.

    La femelle du cloporte est communément appelée la femelle du cloporte. Lors du rut, le cloporte se jette furieusement sur la cloporte pour un acte que la morale réprouve, mais qui donne naissance neuf mois plus tard à des petits cloportes vagissants.

    La vie et les coutumes du cloporte étant d’un très grand intérêt, nous vous proposons de lire notre étude complète sur « Les us et coutumes du cloporte à travers les âges, du cloporte précolombien à nos jours ».

     

     


    17 commentaires
  • Puisque vous avez l'air d'aimer mes histoires un peu farfelues, voici un intéressant documentaire sur la poule qui va certainement vous apprendre beaucoup de choses sur ce bel oiseau...

    LA POULE

    La poule vit dans un pot. C’est la poule-au-pot, découverte par le bon roi Henri IV, lors de sa visite du Poulailler Royal des Tuileries en l’an de grâce mille kèk chose et des poussières.

    La poule, comme les autres chèvres, fait partie des Zanimos de la Ferme. Elle possède deux pattes qui lui servent généralement à marcher, ainsi que deux ailes qui ne servent à rien. Car la poule ne vole pas.

    Pour s’en assurer, procédons à une expérience scientifique :

    - Mettons une poule dans un avion et ordonnons-lui de voler. A notre grande stupéfaction, on s’aperçoit immédiatement qu’elle ne sait même pas piloter !

     - Faisons donc décoller l’avion nous-même et montons très haut, au-dessus des nuages. Ouvrons ensuite la porte de l’avion et lançons la poule dans les airs. Que se passe-t-il alors ? Elle bat des ailes ridiculement en faisant cot-cot, puis disparaît dans les nuages. Nous ne connaissons malheureusement pas la suite, trop occupés à essayer de faire atterrir ce damné avion…

    La  poule pond des oeufs durs, mollets, à la coque ou au plat. Lorsqu’elle pond un œuf au plat, les scientifiques s’accordent à reconnaître que çà fait pas très propre dans le poulailler.

    Le mari de la poule est le coq. Il est beaucoup plus joli que la poule et il chante très bien au lever du jour, alors que la poule fait seulement cot-cot quand elle pond. Leurs enfants s’appellent les poussins et sont à moi comme la poule lorsque je parle à ma femme en lui disant : « ouais heu ma poule, tu viendrais pas faire un p’tit tour z’avec moi dans la chambre, hein mon poussin ? ».

    Lorsque les poussins sortent de l’œuf, ils sont jaunes à cause du jaune d’œuf, comme la tâche que nous avons sur la cravate après avoir mangé un oeuf au plat.

    Doit-on donc détacher les poussins ? Existe-t-il un détachant spécial-poussins ?

    Ce sera l’objet de notre prochaine étude.


    16 commentaires
  • Jour moins deux pour notre retour en France... le camion est presque plein, mais il reste encore deux ou trois trucs à démonter et à embarquer.

    Ensuite, plus de ouifi pendant un certain temps, puisque dans notre nouvelle maison on ne l'a pas encore faite installer. En attendant le départ, voilà un petit exposé scientifique animalier que j'ai en réserve pour les jours où j'ai pas le temps de blaguer sur le blog...

     

    Blog de lesscorpionsdeouarzazate :Les Scorpions de Ouarzazate, LE PERROQUET

    Si vous avez un secret à cacher, n’en parlez jamais à un perroquet, car il répète tout comme un perroquet. Le perroquet, généralement appelé Coco, parle comme vous et moi mais avec une voix légèrement nasillarde.

    Procédons à une expérience scientifique: prenons un perroquet et posons-lui la question :

    « Coco, que penses-tu de la quintessence des âmes lors du rapprochement infinitésimal des ions et des anions dans le vide cosmique subséquent à une anomalie subspatiale ? »

    « ……… »

    A notre grand étonnement, Coco ne répond pas. Cela prouverait-il qu’il ne parle pas ? Les perroquets n’auraient-ils plus la parole ? Le silence est-il d’or alors que la parole est d’argent ? L’argent fait-il le bonheur ? Le bonheur des uns fait-il le malheur des autres ?

    Autant de questions restées sans réponse, même en les posant plusieurs fois.

    Le perroquet vole, comme les autres canaris. La légende populaire affirme qu’il est capable de parler en volant, en roulant les R comme les bourguignons.

    Le perroquet serait-il donc d’origine bourguignonne ?

    Pour cela, procédons à une autre expérience scientifique :

    Prenons un perroquet, offrons-lui un litre de Savigny-les-Beaune 1982 et observons ses réactions :

    1) Il ne sait pas ouvrir la bouteille. C’est un mauvais exemple, prenons un autre perroquet.

    2) Il ouvre la bouteille et boit. Laissons-le faire et écoutons ses impressions :

    « Cocoooo il a b… il a bibi il a bien buuu Coco Hic ! Coco y v… y veut u.. y veut uno… une autlllle boubou… une autllllle boutéteille Hic ! »

    On remarque immédiatement que Coco est bourré, comme vous et moi. Peuti… t’il alro…lors…alors concon ? Conduitre ? Riquiqui…squique… risque-t-il un reteteu…retetrait de pre… pmis de cronduir ? Un popo… pocès vrèbal ? Autoto…tant de la cucu… lacunes dans nono…tre éducaca…tion animama…animale. 

     

     


    23 commentaires
  • Blog de lesscorpionsdeouarzazate :Les Scorpions de Ouarzazate, LE PAON

    Le paon faisait déjà la roue avec sa queue bien avant que l’homme l’eut inventée, mais sans sa queue. Est-ce à dire que le paon est plus intelligent que l’homme ?  Son cerveau est-il – comme pour l’homme – placé dans sa queue ?

    Pour répondre sans contestation à cette question cruciale, procédons à une petite expérience scientifique :

    Montons un paon tout en haut d’une côte (il est à noter que si on le met en haut d’une descente çà marche aussi). Attendons qu’il fasse la roue et poussons-le.

    Roule-t-il comme les autres automobiles ?

    Non, il descend à pieds.

    Est-ce à dire que le paon n’aime pas rouler ? Sa roue est-elle crevée ? Autant de questions que nous n’avions pas posées et qui nous intriguent d’autant plus que nous ne savons même plus de quoi il était question.

    La paonne du paon n’est pas tellement belle et n’a pas de queue, ce qui paraît logique pour une femelle normalement constituée. Mais le paon s’en contente et lui montre sa roue, comme les autres automobilistes en mal de femelles.

    Leur union donne des petits patounets ressemblant à s’y méprendre à des poulets avec des roues, que nous hésitons à mettre dans notre assiette.

    Les patounets tètent la maman paon jusqu’à l’âge de dix-huit ans, à moins que je confonde avec l’éléphant, dont la queue est en forme de trompe, sauf l’autre vers l’arrière.

    L’éléphant a d’ailleurs beaucoup de mal à faire la roue, contrairement aux autres automobiles, mais ce n’est pas le sujet de notre exposé.

     

    La semaine prochaine nous étudierons quel était le sujet d’aujourd’hui, car j’sais plus trop de quelle auto il était question.


    24 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique