• J'vous dirai pas ce que je pense des érections élections législatives. J'aurais pu le faire et vous dire que c'est des trucs que j'aime pas, parce qu'il faut voter pour des gens qu'on connaît pas, qui vont se dépêcher de nous piquer des sous pour les gaspiller comme ils veulent, en nous votant des lois pour nous enquiquiner de plus en plus, avec de moins en moins de liberté et de plus en plus de gentils profiteurs dans notre bon pays de Bisounours bien-pensants.

    Mais ça je vous le dirai pas.

    Donc, à la place voilà des photos du Maroc...

     


    28 commentaires
  • Si je voulais je pourrais vous faire un comparatif intéressant entre le Venezuela du nord et le Venezuela du sud. Je pourrais vous expliquer que celui du nord est vachement moins au sud que l'autre, alors que celui du sud est content d'y être.

    Je pourrais vous raconter les us et coutumes des Venezueliens, ce qui ne manque pas d'intérêt, surtout le dimanche.

    Le problème c'est que d'une part on est samedi et d'autre part, j'suis jamais allé au Venezuela et j'ai pas la moindre photo de ce pays que j'situe vaguement où c'est, quelque part par là-bas.

    Alors à la place, voilà quelques images du Maroc ...

     


    20 commentaires
  • Aujourd'hui est un grand jour pour vous, car vous allez encore pouvoir vous instruire. Voici en avant-deuxième (l'avant-première ayant déjà été publiée), un exposé extrêmement scientifique sur un bel animal de compagnie, classé 52ème meilleur ami de l'homme sur l'échelle de Richter.

    (l'échelle de Richter étant celle que je lui emprunte pour mes travaux en hauteur).

     

    LE RHINOCEROS

     

    Contrairement à la vache, le rhinocéros a deux cornes en long, ce qui l'oblige à marcher de profil pour qu'on puisse voir les deux. La marche de profil est agréable, mais permet seulement d'aller à gauche ou à droite. Lorsque le rhinocéros veut avancer ou reculer, il est obligé de tourner la tête pour qu'on voit bien ses deux cornes et en général il se paye le baobab.

    Le rhinocéros est un hippopotame avec des cornes. Nous allons donc étudier l'hippopotame, qui est un rhinocéros sans cornes. Etudions donc le rhinocéros pour mieux connaître l'hippopotame.

    L'hippopocéros est gros. Dès son plus jeune âge il est gros. Au début, il est petit et gros et ensuite il devient grand et gros. Il fait donc partie de la famille des animalus obésitus. 

    La femelle de l'hippopocéros est la rhinopotame. Après un accouplement particulièrement bestial sur lequel nous ne nous attarderons pas de peur de choquer les personnes sensibles et les petits nenfants, elle pond une cinquantaine d'oeufs qui neuf mois plus tard donnent naissance à des petits rhinolaryngites, qui détestent ce nom.

    Le rhinopotamocéros est-il gracieux en vol ? Pour cela, procédons à une petite expérience scientifique:

    - Procurons-nous une catapulte (on en trouve d'excellentes chez le Roi et Merlin au rayon moyen-âge) et installons le rhipatouillocéros à la place du boulet. Tendons ensuite le tendeur biconvexe du lanceur rhinocéresque, puis appuyons sur la tirette pour faire chérer la bobinette. Que se passe-t-il alors ?

    - On entend un gros crac lorsque l'axe bitrouilleur se casse en deux sous le poids du rhinopotamos. Et c'est à l'instant où l'animal s'écrase au sol qu'on peut constater avec surprise qu'il n'est pas du tout gracieux en vol.

    Le rhinoféros est-il féroce ?

    Non, car f'est le feul carnivore qui fe nourrit de carottes râpées, fraîffement cueillies dans les vardinets verdoyants et odorants de la favane mystérieuve où retentiffent les cris des phylactères fauvages et des androbipèdes fachant chaffer fans leurs fiens.

    Facré rhinoféros, tu nous fera touvours fourire !


    24 commentaires
  • J'vous avais dit qu'après avoir fini le salon on voulait profiter des beaux jours pour s'occuper un peu du dehors... et comme c'est la saison des bbq, la première chose à faire c'est d'en construire un !

    Le coin du mur près du bar extérieur fait parfaitement l'affaire, on aura donc le bbq à l'extérieur et la plancha à l'intérieur... on va pouvoir vivre dehors !

    J'ai donc construit la bête en siporex (béton cellulaire), avec bien sûr des ferrailles en T pour supporter le poids. Ensuite, les briques réfractaires pour le foyer et un petit toit pour mettre tout ça à l'abri de la pluie.

    Une fois terminé, l'ensemble est crépi en blanc, pour faire... blanc.

     

    Un barbecue siouplaît !


    14 commentaires
  • Puisque j'ai commencé, je continue dans la longue épopée de nos travaux dans la maison. On a mis longtemps à se décider à attaquer le salon... sol, murs et plafond, ça fait beaucoup !

    Mais une fois démarrés, on ne nous arrête plus, on fonce ! En plus c'est les beaux jours qui arrivent et on voudrait bien en avoir fini avec l'intérieur pour aller voir ce qu'on peut faire dehors...

    Donc voilà l'histoire de la transformation d'un couloir et d'une chambre en salon à peu près acceptable...

     

    Le salon


    21 commentaires