• Au début des années 2000 on a eu l'idée de monter un bivouac fixe dans le désert, histoire de compléter notre activité buggy. On a donc repris un bivouac super bien situé dans les dunes et les palmiers à 7 km au sud de M'hamid, en décidant de l'améliorer pour le rendre plus confortable.

    Pour ça on a commencé par construire un petit bâtiment pour les douches et les wc, avec des cuves alimentées par le puits qui existait déjà sur place. En parallèle j'ai dessiné des tentes "en dur", qui en réalité étaient des petits bungalows en terre en forme de tente, avec une khaïma (tente) traditionnelle qui recouvrait le toit.

    Faut préciser que le maçon qu'on avait contacté ne voulait pas construire ça, parce que ça ne faisait pas ! Mais il a fini par accepter et ainsi nos tentes étaient à l'abri de la pluie et des tempêtes de sable.

    Eh bien figurez-vous qu'après ça dans les années qui ont suivi, les bivouacs de la région ont commencé à copier mon système et aujourd'hui tous les bivouacs fixes sont sur ce modèle, c'est pratiquement devenu une tradition !

     

    Bivouac


    22 commentaires
  • Malins comme vous êtes, vous vous doutez bien que lorsqu'on vient de Benizoli par la piste pour aller à Tansikht, on passe par Tafetchna. Et que juste avant d'arriver à Tafetchna, y a l'oasis où qu'on s'arrête pour boire un p'tit coup... et après on file à Tansikht pour déjeuner à La Palmeraie.

    La Palmeraie c'est notre étape-resto. On y déjeune à l'ombre des arbres du jardin et y a des poules, des coqs et des chats. Eh ben figurez-vous que lorsqu'on leur donne des p'tits trucs à bouffer, les poules sont vachement plus dégourdies que les chats ! 

    Une fois y en a même une qui a sauté sur la table au milieu des assiettes, j'te dis pas le cirque !

     


    25 commentaires
  • La palmeraie le long de la vallée du Draa est immense, particulièrement du côté de Zagora. Elle est très habitée, avec des tas de villages et de cultures disséminées tout au long de l'oued.

    Et quand on se promène là-dedans, c'est un vrai labyrinthe et il vaut mieux savoir où on va, sinon on a vite fait de se retrouver dans un jardin ou dans la cour d'une maison...

    On y fait toutes sortes de rencontres, ce qui donne toutes sortes de photos que voici que voilà...

     


    24 commentaires
  • Vous qui êtes de grands connaisseurs (zes) (connaisseurzes) du sud marocain, vous savez que lorsqu'on veut aller à Zagora par la piste depuis Tagounit, on passe par Nesrate et la piste d'Ait Isfoul. On arrive ainsi à Beni Ali, village bien connu de ceux qui le connaissent.

    Vers Nesrate c'est sableux et dunesque, c'est très joli avec des palmiers palmipèdes plein la palmeraie. Pour vous en convaincre, z'avez qu'à regarder les belles z'images ci-dessous, là où qu'y a des maisons en forme de maisons, de la terre en forme de maison, des palmeraies pleines de comme je viens de l'écrire ci-dessus.

    Et y a aussi les pistes qui sillonnent tout ça, avec nous dessus. Et le plus important... y a notre arbre à apéro, avec de l'ombre dessous...

     


    28 commentaires
  • Tagounit est une petite ville entre Zagora et M'hamid. C'était une étape pratique pour nous et on s'y arrêtait souvent pour déjeuner. C'est pas vraiment joli comme ville... rien n'est fini, les maisons sont à moitié construites et celles qui le sont n'ont qu'une vague façade à peu près terminée !

    Par contre à l'entrée de la ville côté Zagora, y a tout à coup une énorme route à 4 voies qui traverse la ville, pour se terminer en petite deux voies côté M'hamid... Et la route (toujours côté Zagora) est bordée de grands lampadaires tout neufs, qui éclairent là où y a personne. Y a aussi deux grands rond-points pour aller seulement tout droit ! 

    C'est vous dire si les habitants sont gâtés, eux qui n'ont pas d'eau la moitié de la journée...

     


    24 commentaires