• Alors des fois y en a parmi vous qui me demandent où en sont nos travaux dans la maison. Donc, entre deux épisodes marocains, voilà l'histoire de l'installation du poêle qu'on a faite avant l'hiver, histoire de pas trop se les cailler...

    Faut dire que c'est le seul chauffage dans la maison, avec la cheminée dans la cuisine... donc il a fallu se donner un peu de mal et ça a bien fonctionné car une fois terminé on passait de 15° dans le salon à 25° au bout d'une 1/2 heure de chauffe.

    Voilà voilà...

     

    Le poêle


    23 commentaires
  • Après ces quelques diversions z'animales, retournons un peu à le Maroc marocain, en images. Et ça tombe bien parce que j'en ai, des images. 

    Surtout n'hésitez pas: quand z'en aurez marre, dites-le moi vite. Je saurai alors qu'il vaudra mieux que j'passe à autre chose, par exemple des photos à la place des images.

    En attendant, en veux-tu ? En voilà...

     


    17 commentaires
  • Comme je vois que votre soif de connaissance est inextra inextringri inextrigibe important, je pense que vous lirez avec beaucoup d'intérêt cet exposé particulièrement scientifique sur cet animal très attachant que vous pourrez caresser au coin du feu pendant les longues soirées d'hiver...

     

    Blog de lesscorpionsdeouarzazate : Les Scorpions de Ouarzazate, LE CRIQUET

    Le criquet lorsqu’il est nombreux se déplace en nuages. On dit alors qu’il s’agit de nuages de criquets. Dans ce cas, le criquet pleut-il ? Mange-t-il les nuages ?

    Non car le criquet, comme la girafe, mange les arbres. Mais que mange-t-il dans les pays où il n’y a pas d’arbres ?

    Pour cela, procédons à une expérience scientifique :

    - Prenons un criquet et mettons-le dans un arbre. Aussitôt, il commence à grignoter l’arbre. Enlevons l’arbre et remplaçons-le par une allumette. Que se passe-t-il alors ? Le criquet mange-t-il l’allumette ? S’enflamme-t-il pour elle ? Non, car contrairement à son proche cousin le briquet, le criquet ne s’enflamme pas mais il a l’avantage de sauter beaucoup plus haut.

    On peut en conclure qu’on ne sait plus quel était le but de cette expérience.

    La femelle du criquet est la criquette, plus communément appelée femelle du criquet. Leur accouplement sauvage donne le jour neuf mois plus tard à un petit Jiminy-Criquet qui fait la joie de tous les Pinocchios.

    Le criquet possède deux pattes arrières, la droite et la gauche, qui lui permettent de sauter droit devant lui. Il est communément admis que sans les pattes arrières, le criquet saute beaucoup moins bien. On peut également remarquer qu’avec une patte arrière en moins, il a des difficultés à sauter droit.

    Il possède également un certain nombre de pattes à l’avant , ce qui lui permet de ne pas se racler le menton parterre à l’atterrissage.

    Le criquet peut-il s’accoupler avec son cousin le briquet ?

    Pour cela, procédons à une autre expérience scientifique :

    - Mettons un criquet mâle en présence d’un briquet femelle. Que se passe-t-il ?

    Rien.

    Afin de pousser l’expérience plus loin, allumons le briquet. Que voyons-nous ? Le criquet recule, car il a peur ! Doit-on en conclure que le criquet est homosexuel ? Nous n’avons à ce jour jamais réussi cette expérience, mais ne nous décourageons pas et recommençons tous les jours jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de gaz dans le briquet. 

     


    24 commentaires
  • Alors aujourd'hui j'ai envie de changer un peu des histoires du Maroc marocaines. Je vous propose donc un nouvel exposé scientifique sur nos amies les bêtes, par exemple le cochon d'inde que voici, que voilà:

     

    Blog de lesscorpionsdeouarzazate : Les Scorpions de Ouarzazate, Le cochon d'inde

    Le cochon d’inde n’est pas un cochon et ne vient pas des Indes. Ce n’est pas non plus le résultat du croisement entre un porc et une dinde. Alors, me demanderez-vous étonnés, c’est quoi un cochon d’inde ?

    C’est un cobaye. Qui sert à servir de cobaye pour différentes manipulations savantes.

    Procédons à une expérience scientifique :

    - Prenons un cobaye et amenons-le aux Indes. Se transforme-t-il en cochon ? Que nenni, il reste un tout petit truc poilu qui fait « huic-huic-huic » quand on lui gratouille le menton. Est-ce à dire que le cochon d’inde est un usurpateur ? Parviendra-t-il à devenir un jour plus gros que le porc ?

    Pour cela, procédons à une autre expérience scientifique :

    - Prenons un cochon d’inde et gonflons-le. Ressemble-t-il alors à un cochon ? Non. Gonflons-le encore. Juste avant qu’il n’éclate ressemblait-il à un cochon ? Non, car les cochons sont nettement moins poilus.

    Nous pouvons donc en déduire que le cochon n’est pas un cobaye, mais que le cobaye est bien un cochon d’inde.

    La femelle du cochon d’inde se nomme la truie d’inde. Leur accouplement donne de jolis petits porcinets d’inde, qui ne viennent pas des Indes eux non plus, car ils sont nés dans le 18ème arrondissement chez Madame Bouju, l’accorte concierge de l’immeuble situé juste en face du laboratoire où l’on procède à des expériences sur les cobayes pour vérifier qu’ils sont bien des cochons d’inde.

    Le cochon d’inde est donc un animal intéressant à étudier et je vous conseille de le faire sans plus attendre, en lisant mon exposé de mille deux cent cinquante quatre pages sur les us et coutumes du cochon aux Indes, ce qui n’a rien à voir avec le cochon d’inde, mais qui vous permettra de passer un moment passionnant.

     

    NOTE: vous avez pu remarquer que la photo ci-dessus ne ressemble pas tellement à un cochon d'inde. C'est normal, il s'agit simplement de son habitat naturel. L'animal est dans sa chambre avec sa cochonnette et il est donc de bon ton de leur laisser un peu d'intimité.


    16 commentaires
  • Donc voilà, on est encore au Maroc aujourd'hui. Du moins en photos qui, vous le remarquerez sans doute, sont en couleurs pour que ça fasse plus coloré. Notez bien que si je voulais, je pourrais les mettre en noir et blanc, mais ce matin j'ai pas envie de faire ça.

    Et en plus y en a qui rouspéteraient comme quoi le ciel est pas assez bleu, le soleil pas assez chaud, la mer pas assez mouillée, le sable pas assez sablonneux, les palmiers pas assez palmés, les canards pas assez palmipèdes, les ânes pas assez grandes zoreilles, les cigognes pas assez nombreuses car si elles sont seulement cinq ça fait des cingognes, les oueds pas assez pleins, les kasbahs pas assez en ruine, tout ça.

    Et j'me rappelle plus du tout quel était le début de la phrase, alors je vais regarder mes photos avec vous...

     


    25 commentaires