• J'ai réédité un article hier en changeant la date de diffusion, mais apparemment il n'y a pas eu de newsletter.

    Si vous voulez le voir c'est ICI


    2 commentaires
  • J'avais publié cette enquête particulièrement angoissante au début de mon nouveau blog sur Ekla et je m'aperçois que peu de monde l'avait vue... donc je vous la passe à nouveau, des fois que ça puisse vous changer les idées de notre actualité plutôt morose...

     

    Blog de lesscorpionsdeouarzazate :Les Scorpions de Ouarzazate, HISTOIRE POLICIERE COSMIQUE

    Le LEM tomba des nues et se posa dans la mer du même nom.

    Adadasurmonbidet, le cheval du commissaire Nouaboire, sortit le premier et s’envola d’une ruade, pour alunir quelques centaines de mètres plus loin, les quatre fers en l’air.

    - Hi-han, fit-il alors, ce qui en cheval signifie «hi-han ».

    - Au lieu de faire l’andouille, viens donc ici, nous avons une énigme spatiale à résoudre, dit alors le commissaire en se prenant les pieds dans les divers tuyaux qui sortaient de son scaphandre et en trébuchant sur le pied du LEM, ce qui le propulsa (le commissaire) à califourchon sur le ventre du cheval qui, comme nous l’avons vu précédemment, était présentement à l’envers.

    - Allons-y, ne perdons pas de temps, dit-il en éperonnant sa monture, ce qui eut pour effet de percer les flancs de son scaphandre (celui du cheval). L’air s’en échappant alors fit l’effet d’un réacteur et l’ensemble cheval-commissaire se retrouva très rapidement en orbite lunaire tourbillonnante.

     

    - Profitons de cette haute situation pour vérifier divers points nécessaires à la bonne marche de notre enquête, se dit alors notre héros, en observant attentivement le sol lunaire chaque fois que la rotation rapide et désordonnée de sa monture le lui permettait.

    Le drapeau américain flottait effectivement au sommet du cirque montagneux de gauche, alors qu’il avait soigneusement été planté dans celui de droite.

    - C’est louche, il faut aller voir çà de près, dit-il alors au cheval, qui répondit « hi-han » suivant une habitude qui avait fait ses preuves.

    En mettant ses doigts alternativement dans les trous occasionnés par les éperons dans la combinaison spatiale du cheval, il arriva alors à guider le tout et à se rapprocher rapidement du sol et à ricocher sur le sommet.

    Fort heureusement, un des nombreux tuyaux et protubérances de l’équipage s’accrocha au drapeau, ce qui permit à l’ensemble de s’arrêter peu à peu, le cheval cette fois remis dans le bon sens, sur le dos du commissaire.

    Ce dernier tournoyait à la vitesse de l’air qui s’échappait d’une durite débranchée lors du contact avec le sol. Le cheval sur son dos ralentissait la rotation, d’autant que la durite s’étant enroulée autour du mât du drapeau, le cercle de rotation se réduisait à chaque tour, jusqu’à arrêt complet le nez dans le drapeau. 

    - Ne n’y bois blus rienn, s’inquiéta notre héros, avant de se rendre compte que le casque de son scaphandre s’était retourné, ce qui lui permettait uniquement une vision globale de l’intérieur de celui-ci.

     

    Comment notre commissaire va-t-il se sortir d’une telle situation ? Vous le saurez dans le prochain épisode, sinon vous allez me dire que c’est trop long à lire.


    25 commentaires
  • Pour se changer les idées, voilà quelques souvenirs des endroits calmes et tranquilles qu'on a fréquentés pendant plus de vingt ans...

    Et vous pouvez pas savoir comme on était bien dans ces coins paumés, éloignés de toute l'agitation merdique de la soi-disant civilisation moderne. 

    Parce que j'vais vous dire un truc: toute cette grogne, cette violence, je supporte pas. Je veux bien qu'on revendique des trucs, mais pas comme ça. Jamais je serai d'accord avec la connerie humaine...

     


    34 commentaires
  • Le jour où vous viendrez dans la vallée du Draa, ça voudra dire que vous avez eu envie de venir au Maroc, ailleurs qu'à Marrakech ou Agadir. Et vous verrez qu'il y a de petites merveilles à découvrir dans les endroits qui ne sont pas les plus fréquentés du touriste moyen...

    Car la vallée du Draa est destinée à ceux qui osent s'aventurer au sud du Haut-Atlas en passant le Tizin'Tichka... 

    Pour ceusses qui savent pas, la vallée du Draa c'est entre Ouarzazate et M'hamid, en passant par Zagora. Et elle suit devinez quoi ? L'oued Draa. C'est le plus long oued du Maroc (1100 km), qui se jette dans l'océan Atlantique au nord de Tan-Tan, à condition qu'il ait suffisamment d'eau pour se jeter jusqu'au bout !

    Voilà voilà...

     


    32 commentaires
  • En France y a plus beaucoup de commerces dans les petits villages. A la rigueur tu trouves du pain, et encore pas partout.

    Par contre au Maroc, dans le moindre petit village on trouve presque tout. Si y a pas le marchand, tu demandes à un habitant et il te trouve ce que tu cherches. Faut dire que dans le bled les gens n'ont pas forcément la bagnole pour aller faire leurs courses au supermarché à 30 km...

    Surtout que même à 30 km y a pas de supermarché...

     


    29 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires