• Chapitre VII

    « Mais, mon Dieu » répondit Noé, « qu’allons-nous faire dans cette arche particulièrement inconfortable, car n’étant pas bricoleur j’imagine très bien le résultat déplorable? »

    « De plus nous allons être serrés et la proximité des animaux nuit à ma femme qui fait une allergie aux poils de mammouth ».

    L’Eternel dit alors :

    « Nous allons déclancher ce qu’on appelle un déluge. C’est-à-dire qu’il pleuvra sans cesse pendant quarante jours et quarante nuits, afin de recouvrir d’eau toutes choses et d’exterminer les êtres malfaisants que Nous avons créés à Notre Grand Regret ».

    « Mais, mon Dieu » répondit Noé, « Pourquoi alors emporter avec nous les canards, les oiseaux et les poissons, puisqu’ils savent tous voler ou nager ? »

    Dieu répondit alors :

    « Noé, Nous t’aimons bien car tu es bon et que tu as une grande barbe, mais tu commences à Nous échauffer les oreilles avec tes questions. Tu fais ton arche vite fait bien fait, tu grimpes dedans avec ta femme et les bestioles que tu trouveras et t’arrêtes de discuter ».

    « Amen » ajouta-t-il pour marquer le coup.

    « Il est bon et a une très belle barbe, mais il Nous énerve un peu » pensa-t-Il en apparté, tout en montant dans la Grande Serrurerie Divine où étaient entreposées les clés des Ecluses du Ciel.

     

    Chapitre VIII

    Noé avait six cents ans lorsqu’il entra dans son arche de Noé, avec sa femme, ses trois fils, un couple de lévriers Afgans, un couple de chats de Birmanie, un couple de ratons laveurs, un couple d’ornithorinques à poils ras, un couple de tigres du Bengale offerts par le zoo de Vincennes, un couple de marsupilamis, ainsi qu’un couple de chaque animal du monde, sauf le mammouth, dont les poils procuraient une allergie insoutenable à la femme de Noé.

    Mais il oublia certainement les géants qui vacquaient à leurs occupations de-ci de-là, car on n’en entendit plus jamais parler.

    Il oublia également les fils de Dieu en pleine perpétuation de l’espèce, car de ceux-ci on n’eut plus jamais de nouvelles.

    Le septième jour, Dieu dit : « Pourquoi le septième jour, vous vous basez sur quoi ? »

    Il dit encore :

    «  Et voici que Nous ouvrons les Ecluses du Ciel, ainsi soit-Il »

    « Amen » rajouta-t-Il, car Il n’était pas avare de Bonnes Paroles.

     

    Et Il fit pleuvoir sur la terre pendant quarante jours et quarante nuits, temps nécessaire pour remplir tous les creux et toutes les bosses et noyer tous les mécréants qui couvraient la surface de la terre.

    Pendant quarante jours et quarante nuit, les cieux menaçants s’ouvrirent, les Ecluses Divines s’éclusèrent, la terre fut un lac, une mer, puis un océan houleux dont les flots engloutirent toute vie.

    L’arche flotta, à la grande surprise de Noé.

    Et bien qu’ayant un peu de gite à babord du côté des éléphants et des hippopotames, elle flotta jusqu’à la fin du déluge.

    Dieu descendit alors sur la terre et tomba à l’eau.

     

    Chapitre IX

    L’Eternel dit alors : « Quel sale temps ».

    Il dit ensuite : « Que les eaux se retirent et que les habitants de l’arche sortent et repeuplent la terre, on recommence tout à zéro ». Et Il éternua, car l’eau était fraîche en cette saison.

    Noé sortit alors de l’arche avec toute son escorte et Dieu lui dit :

    « D’aurais bas un  bouchoir ? »

     

    Noé, sa femme et ses trois fils s’activèrent à repeupler la terre.

    Ils eurent de nombreux fils qui allèrent trouver des femmes dans la ville voisine afin de perpétuer l’espèce.

    Ils édifièrent des cités, ils fondèrent des nations et leur firent la guerre. Ils bâtirent des cathédrales en l’honneur du Tout-Puissant, qui aimait les honneurs.

    Ils construisirent des autels sur lesquels ils sacrifièrent des animaux impurs, afin de chanter leurs louanges à Dieu, qui aimait le beau spectacle des viscères et des boyaux étalés.

    Car l’Eternel leur avait donné une liste complète des animaux purs et des animaux impurs, ces derniers étant sacrifiables pour Sa Grande Satisfaction. Je le sais, je l’ai lu, c’est écrit.

     

    Et Dieu, du haut des cieux voyait cela et sut, dans sa Grande Bonté, que cela était bon.

     

    Les Saintes Ecritures relatent qu’en ce temps-là, tous les hommes de la terre parlaient le même langage.

    Ce qui paraît logique, puisqu’ils faisaient tous partie de la même famille de père en fils.

    Ils se concertèrent et décidèrent de bâtir une grande et unique ville, toute en hauteur, genre tour Eiffel, mais en plus grand.

    « Ainsi », pensaient-ils, « nous vivrons tous ensemble dans cette grande ville qui montera jusque aux cieux, aux côtés de Dieu auquel nous pourrons soumettre nos suggestions et nos réclamations éventuelles »

    Ils construisirent la ville et l’appelèrent Babel.

     

    Mais ceci est une autre histoire…

    Blog de lesscorpionsdeouarzazate :Les Scorpions de Ouarzazate, LA GENESE LE RETOUR (suite suite suite)


    8 commentaires
  • Chapitre V

    Le fils de Lémec, lui-même fils de Métuschéllah, lui-même fils de Hénoc, lui-même fils de Jéred, lui-même fils de Mahaalaled de père en fils, s’appelait Noé.

    Noé était bon et avait une grande barbe, comme Dieu le Père (Père de fils inconnus, actuellement sur les filles des hommes, occupés à perpétuer l’espèce).

    Noé avait, à l’âge de cinq cents ans, engendré trois fils appelés Sem, Cham et Japhet. Il est à remarquer que ces jeunes gens, très aimables au demeurant, vécurent dans l’ombre de leur père, le célèbre Noé, puisqu’on en entendit plus jamais parler.

     

    Dieu descendit alors sur la terre et dit à Noé :

     « Nous avons l’intention d’exterminer cette race corrompue qui ne pense qu’à faire la guerre et monter sur les femmes dont les nichons, reconnaissons-le, sont cependant très beaux et agressifs ».

    « Pour cela, cher père Noé, tu vas fabriquer une arche en bois que tu enduiras de poix en-dedans comme en-dehors, afin de l’étanchéifier et colmater les fissures éventuelles. Elle devra être capable de flotter allègrement sur les flots déchainés».

    « Ainsi soit-Il », ajouta-t-il pour changer un peu.

    « Et amen également » continua-t-Il afin de respecter les traditions religieuses.

     

     

    Chapitre VI

    « Mais, mon Dieu » répondit Noé, « Heu… vous pouvez répéter s’il Vous plaît ? » Car Noé était bon et avait une grande barbe, mais il était un peu dur d’oreille.

    Dieu lui dit alors : « Tu vas fabriquer une arche – une sorte de bateau, quoi – car dans les Saintes Ecritures on ne dit pas un bateau, on dit une arche ».

    « T’es sourd, ou quoi ? » ajouta-t-il.

    « Et dans cette arche, tu feras monter un couple de chaque animal qui existe sur cette terre »

    En disant cela, Dieu pensait dans Son for intérieur : « Nous n’avons créé aucun autre animal que le canard aux olives que nous avons précédemment dégusté, et les vilains trilobites qui n’en ont qu’une, comme tout un chacun »

    « Mais il se trouve que la terre pullule de bestioles inconnues de Nous et qu’elles valent bien mieux que l’homme, qui ne pense qu’à faire le mal ». 

    L’Eternel continua :

    « Mais comme tu es bon et que tu as une grande barbe et que ta femme a de très beaux nichons particulièrement agressifs, vous pourrez monter dans l’arche tous les deux avec vos fils et les animaux ».

     

    A suivre

    Blog de lesscorpionsdeouarzazate :Les Scorpions de Ouarzazate, LA GENESE II LE RETOUR (suite suite)


    5 commentaires
  • Chapitre III

    C’est alors que les fils de Dieu descendirent sur la terre.

    Dieu les regarda descendre en pensant en Son for intérieur « Nous n’avons pas souvenance d’avoir fait des enfants. N’ayant  jamais eu aucune Déesse sous la Main, c’est donc certainement encore un coup du Saint-Esprit ».

    Mais les fils de Dieu étaient sur la terre et virent que les filles des hommes étaient belles, avec de beaux nichons agressifs.

    Ils les prirent pour épouses et découvrirent que le Devoir Conjugal en Vue de la Perpétuation de l’Espèce était bon.

    En ces temps incertains du fond des âges, il se trouve que les géants étaient également sur la terre et vacquaient à leurs occupations de géants, de-ci de-là. C’est vrai, je l’ai lu, y avait des géants à ce moment-là.

     

    Dieu vit tout cela et sut confusément que ce n’était pas bon.

    « Voici que Nous avons des Fils non déclarés d’une part et des géants sortis d’On ne sait où d’autre part » pensa t-Il dans Sa Grande Confusion.

    « Nous Nous devons de mettre un peu d’ordre dans cet imbroglio où Dieu lui-même ne retrouverait pas ses petits. Or Dieu c’est Nous et Nos petits sont sur les femmes des hommes au milieu des géants qui vacquent à leurs occupations de-ci de-là ».

    « Nous n’y comprenons plus rien ».

    « Nous non plus », répondirent les générations futures.

     

    Chapitre IV

    L’Eternel vit alors que les hommes avaient bâti des villes et fondé des pays. Qu’ils descendaient de leurs femmes uniquement pour faire la guerre d’un pays à l’autre, au milieu des géants qui vacquaient à leurs occupations de-ci de-là, et des fils de Dieu qui montaient sur les femmes  chaque fois que les hommes en descendaient.

    Il pensa alors :

    « Nous regrettons amèrement dans notre Grande Amertume d’avoir créé l’homme, qui est malfaisant et dérange sans cesse les braves géants qui vaquent à leurs occupations de-ci de-là ».

    « Nous regrettons également d’avoir des fils de Dieu (c’est Nous) ne pensant qu’à perpétuer l’espèce avec les filles des hommes au milieu des géants vaquant à leurs occupations de-ci de-là ».

    Alors l’Eternel dit :

    «  Nous allons exterminer toute cette engeance et l’effacer de la surface de la terre, y compris les trilobites, les canards et les pois de senteur qui Nous procurent une allergie néfaste à Notre Grand Entendement ».

    « Amen » ajouta-t-il, car Il ajoutait toujours çà à la fin de Ses Phrases.

     

    A suivre

    Blog de lesscorpionsdeouarzazate :Les Scorpions de Ouarzazate, LA GENESE II LE RETOUR (suite)


    7 commentaires
  • Chapitre I

    Dans les temps anciens du début du monde, Dieu, après s’être retiré dans son Divin Palais d’argent et d’or flottant paresseusement bien au-delà des nuages éthérés, regarda un jour par dessus la Balustrade Divine et voyant ce qu’Il vit, dit :

    « Nous avons créé la terre, la lumière et les hommes. Ceci est bien. Nous sommes fiers de Nous, mais il est cependant de Notre Devoir de Nous assurer du bon déroulement de l’évolution".

    Ayant dit cela, Il s’endormit, car les Pensées Divines sont Impénétrables et les pénétrer occasionne une grande fatigue.

     

    Chapitre II

    Pendant ce temps, Adam faisait des enfants.

    La vie d’Eve et des filles d’Adam n’a pas été relatée dans les Saintes Ecritures, car la Jet Set Divine n’accordait que peu d’importance à la gent féminine et préférait la compagnie des hommes, des vrais.

    A l’âge de cent trente ans, Adam eut un fils appelé Seth car c’était le huitième.

    Après Seth, il eut des fils et des filles jusqu’à l’âge de neuf cent douze ans.

    Ensuite il mourut car c’est ainsi.

    Seth, quand à lui, faisait aussi des enfants. Il en fit pendant neuf cent douze ans comme son père, puis mourut d’épuisement, car c’est également ainsi.

    Ses enfants vécurent de huit à neuf cent ans et firent des enfants, qui firent également des enfants qui firent des enfants. Qui firent aussi des enfants, qui eux-mêmes firent des enfants, qui moururent au fur et à mesure, car c’est ainsi.

    La terre se peuplait, l’évolution évoluait.

     

    A suivre

    Blog de lesscorpionsdeouarzazate :Les Scorpions de Ouarzazate, LA GENESE II LE RETOUR


    6 commentaires
  • Chapitre IIIIIIIIIII

    Ainsi fut fait et Adam et Eve vécurent heureux et n’eurent pas d’autre enfant, car l’éducation coûte cher et la vie était dure dans la banlieue du Paradis Perdu.

    Les enfants grandirent jusqu’au jour où Caïn, jaloux de la belle collection de petites voitures que lui avait offert Dieu dans Sa Grande Générosité, tua Abel.

    Dieu vit cela et sut que ce n’était pas bon.

    Il dit alors : « Afin de montrer l’égalité des Hommes devant l’Eternel (c’est Moi), Nous avions donné Notre préférence au petit Abel, car il était bien plus beau que son frère qui, rappelons-le, ressemble à une côte de son père ».

    « Caïn, qu’as-tu fait de ton frère ? » dit-Il ensuite dans Sa Divine Colère.

    « Par ta faute, l’humanité commence bien mal, car tu as commis un péché bien plus mortel que l’histoire de la pomme que Nous avions presque oubliée. D’autant qu’elle n’était pas mûre et aurait pu occasionner un dérangement intestinal très gênant à raconter dans les Saintes Ecritures ».

    « Tu vas donc partir en exil et vivre ta vie ailleurs, afin de te repentir ».

    « Et même que l’œil de ton frère te suivra partout désormais »

    « Amen » ajouta-t-Il à tout hasard.

    Ayant dit cela, Dieu monta alors dans Son Divin Chariot et partit faire une Grande Sieste Divine dans Son Divin Palais tout là-haut dans le ciel, hors de la vue de ces hommes qui ne Lui apportaient que déception.

     

    Chapitre IIIIIIIIIIII

    La suite de l’histoire de l’Homme est assez confuse.

    Adam et Eve vécurent seuls et oubliés dans la banlieue du Paradis Perdu, sans allocations chômage, ni sécurité Divine, rien.

    Caïn partit s’installer dans une ville voisine, où il rencontra une femme avec qui il perpétua l’espèce sous l’œil égrillard de son frère, tout en se demandant dans son for intérieur : « D’où elle sort celle-là, je savais pas qu’on avait des voisins ». Ainsi pensa-t-il.

    A force de perpétuer l’espèce dans tous les coins, l’Homme proliféra. Il créa des empires, il se battit contre l’ennemi, il tua ses frères pour raisons d’Etat.

    Il rendit gloire à Dieu pour Sa Grande Bonté et Sa Grande Mansuétude, afin de tenter de regagner le Paradis Perdu.

    Dieu, tout là-haut, fort occupé à fabriquer des étoiles et des galaxies pour meubler l’infini, se désintéressa peu à peu de Sa création. Il rendit bien quelques visites à l’Homme dans Sa Grande Politesse.

    Il lui offrit quelques petits déluges par-ci, quelques petites famines par-là, ainsi que d’autres petites calamités afin de lui prouver Son Amour.

    Il délégua le Saint Esprit pour Lui faire un fils, qu’il donna en pâture à l’Homme à des fins de Rédemption…

     

    Puis dans Sa Grande Sagesse, Il partit faire une Très Grande Sieste.

    Amen.

     

    Blog de lesscorpionsdeouarzazate :Les Scorpions de Ouarzazate, LA GENESE (suite et fin... pour l'instant)


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique