• Nous voici repartis après avoir visité l'aqueduc et dit au revoir à Ansignan qui nous a même pas répondu. Et quand tu vas dans la direction où on va, tu finis par arriver au barrage sur l'Agly, qui forme comme qui dirait un lac de barrage.

    Y a de l'eau et des pêcheurs dedans et des campeurs autour. C'est pas dit qu'on vienne pas planter la guitoune par là un jour ou l'autre. Ou plutôt dans le p'tit coin du premier épisode, c'est plus intime...

    Et après avoir bien zoomé sur le château de Queribus, on a fini par rentrer chez nous.

    Et voilà.

     

    Un dimanche au bord de l'eau - 3


    23 commentaires
  • Donc, voilà l'aqueduc romain que j'vous ai parlé dans le premier épisode de cette pièce en trois actes.

    Il s'agit d'un grand pont au-dessus de la vallée de l'Agly, qui servait - et sert encore - à faire passer de l'eau au-dessus de l'eau, afin qu'elle puisse aller ailleurs que là où elle va d'habitude.

    Et les Romains, pas bêtes, ont également pensé à faire traverser les gens et même les charrettes, en fabriquant un passage sous l'aqueduc. 

    On a bien regardé pendant qu'on était là: y a plus de Romains, mais tout est encore en état. Comme quoi à l'époque, la garantie fonctionnait plus de deux ans...

     


    26 commentaires
  • C'est bien connu, en Août fais ce qu'il te plouf.

    Parce qu'il fait chaud, il fait beau, les p'tits zoiseaux verdissent dans les prés où les fleurettes gazouillent joyeusement en gambadant parmi les vaches sautillant gaiement au fil de l'eau, là où qu'on va.

    Donc nous voilà partis avec Martine la sœur de Françoise et Patrick notre beauf, pour une balade très baladeuse dans la direction de là où on est allés, ce qui tombait bien.

    Regardez donc...

     

    Un dimanche au bord de l'eau


    25 commentaires
  • Nous voilà donc arrivés à Mont-Louis - Cabanasse. A la descente du train, on se retrouve à pieds et on se dit que si on veut trouver un endroit pour bouffer, ça doit être par là. Ou alors par ici. Y a des gens avec des sacs à dos qui ont l'air de savoir où ils vont, alors on les suit...

    Et on finit par arriver au village de Mont-Louis, où qu'y a un grand établissement hôtel-resto pour les bus et surtout pour les gens qui sont dedans (les bus). Y a plein de monde, mais on nous met une table, on boit l'apéro et on mange. J'ai pas de photos de ce grand moment gastronomique, car on n'a pas jugé vraiment intéressant d'en prendre.

    N'ensuite nous décidons de profiter qu'on est là pour visiter le fort Vauban, qui est là lui aussi. J'vais pas vous raconter son histoire, mais si vous voulez tout savoir, c'est LA

    Et voilà-t-y pas que pendant notre visite de la citadelle, l'orage a commencé à se pointer en douce. Nous décidons sagement de retourner z'à la gare, d'une part pour pas louper le train du retour et d'autre part pour y arriver (à la gare) avant l'orage.

    Nous montâmes donc dans le train sous la pluie et la grêle, ce qui nous permit de constater que la peinture jaune résistait bien à l'eau.

     

    Le train jaune (suite)


    22 commentaires
  • Nos amis étant toujours là, nous décidâmes de faire le train jaune (en réalité on n'a pas fait le train, on est juste montés dedans). C'est un train qui a la particularité d'être jaune et de rouler sur des rails. Et pourquoi donc, me demanderez-vous z'étonnés, vous avez eu envie de faire du train ? Parce que on nous a dit qu'il grimpe dans la montagne et que les paysages sont très montagneux, avec des ponts et des tunnels, tout ça...

    Donc on a démarré de la gare bien connue de Villefranche de Conflent et on est descendus à Mont Louis - Cabanasse. C'est pas tout à fait le terminus, mais là y a des restos où on peut déjeuner si on veut. Et nous on voulait.

    Donc, voilà la montée dans les altitudes, en photos (et en train surtout):

     


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique